Codex mayas
Les manuscrits étaient considérés comme sacrés, ils étaient protégés par une peau de jaguar et conservés dans des lieux appelés « amoxcalli » (de « amoxtli » "livre" et « calli » "maison"). Les codices étaient lus et conservés par les classes dirigeantes, prêtres et seigneurs, en tant que gardiens du savoir. Le livre constituait alors un symbole de pouvoir sur le peuple.

La peau de jaguar était sacrée chez les Aztèques et les Mayas