manuscrits pillés

- La plupart des codices mexicains ont été dispersés dans des pays européens : on en trouve notamment à Paris, à Vienne, à Londres, à Dresde, à Madrid et au Vatican.

- Le gouvernement mexicain en a réclamé certains, au nom du patrimoine historique et culturel national. Ce fut le cas du Codex Badianus, rendu de mauvaise grâce au Mexique par la Bibliothèque Apostolique du Vatican. On raconte que le cardinal bibliothécaire conserve encore l’étui original qui protégeait ce codex…

- Au fil des siècles, des collectionneurs privés ont conservé ces manuscrits dans des « cabinets de curiosités », mais sans toujours apprécier leur valeur ni leur rareté. Ainsi, certains ont été baptisés de noms pour le moins étranges : « Livre des Hiéroglyphes Egyptiens » pour le Codex Laud ou « Livre de la Chine » pour le Codex Cospi !

Destruction de codices précolombiens, Codex de Tlaxcala, Glasgow University Library